Âme derrière ta clavicule

Que l’âme se trouve pas derrière tes yeux
Mais derrière ta clavicule, as-tu raconté,
C’est-à-dire entre l’omoplate et le sternum
Qu’elle est pas verte comme tes yeux
Mais plutôt rouge, fondue avec le sang qui l’entoure
Elle, cette petite espèce qui nous assure qu’on existe
Pas que physiquement
Qu’il y a un « je » qui peut s’interroger, 
qui peut parler à lui-même
Une telle âme es tu
Une qui ne cesse pas à s’interroger
Sur son état, son bien-être, ses sentiments
Y-a-t-il une vérité ?
Y-a-t-il un dernier doute ?
Une âme qui brille comme le soleil
Qui crépite comme la pluie
Qui est engagée comme un p’tit soldat dans la rue
Garde-t-elle.
Elle te protège.

Schreibe einen Kommentar

Deine E-Mail-Adresse wird nicht veröffentlicht. Erforderliche Felder sind mit * markiert.